prochainement
 

Mo’ Jazz

De 1996 à 1997, Moïra fait ses armes au très réputé Berklee College of Music de Boston, Massachussetts. Inspirée par les grands noms du jazz qui on imprégné les murs de cette prestigieus institution, Keith Jarrett, Quincy Jones, Roy Hargrove, Diana Krall et tant d’autres, elle crée ses premières compositions dont le magnifique « Crying Sky ».

Dame de Choeur

Fin 1997, à peine posé le pied sur le tarmac français, Moira écume les studios où elle exerce ses talents de choriste. Elle débute sur TF1 dans l’émission « La grande débrouille » pour qui elle travaille pendant plus de 8 mois. Dès 1999, elle prête sa voix au cinéma. Elle travaille pour les studios Europacorp (Nous sommes des jumelles, 15 ans et demi) Europa/Delabel  (Comme un poisson hors de l’eau, Peau d’ange, Angela), Pathé (Alexander), UGC (Secret Defense} ou Flash Film (À nous la vie).

 

Elle joue aussi les sirènes pour la publicité. Au total quelques 23 spots publicitaires sont marqués du timbre de l’ensorcelante Moira. Elle est aussi choisie par de nombreux artistes pour les accompagner sur leurs albums. Elle collabore avec BMG (Elie Semoun, 2004 et 2007}, Warner (Dave, Marianne James, Mareva Galanter, Manu Lanvin), La Yellow (Bob Sinclar, 2002 et 2004), EMI (Nuttea), Sentinel Ouest (MC Solaar), Sony (Yannick), Mercury (Touloulou) et Universal (Son Kalo, Donzelle).

Ame d’artiste

A la voix de l’interprète se greffe celle de l’artiste. En 1994, elle touche à la funk avec le groupe Mad in Paris et au hip-hop avec les groupes Foxaphonk et Département E avec qui elle collabore respectivement sur le single Sois donc sex (Compilation Menu Kebab/Big Cheese Records) et l’album Departement E Posse  (Night&Day) en 1996. A son retour des États-Unis, elle se produit en trio ou en quartet dans les clubs de jazz parisiens (China Club, Sunset, Sunside, Franc Pinot, Duc des Lombards, … ) et sort en 2001 son premier album, lnsomnie (Cobalt/Melodie), un album aux colorations jazz et africaines qui reçoit les éloges de la presse musicale.

 

En 2002, elle a un coup de c(h)oeur pour Angie Cazaux-Bertias, la fondatrice du groupe Gospel Soulfull avec qui elle fait de nombreuses scènes jusqu’en 2005 (Mc Solaar, Garou, … ). Moira se laisse aussi séduire par les accents de pop californienne du groupe Logan avec qui elle sort en 2007 les albums Between the lines et Flash  (iTunes) et ceux électro-rock du groupe Superkable pour qui elle écrit, compose et chante. Fruit de cette rencontre, l’album Heaven is not big enough sort en 2006.